Partagez | 
 

 annexe (IV) Ligne chronologique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Game Master

avatar
MESSAGES : 50
HUMEUR : Vagabonde.


MessageSujet: annexe (IV) Ligne chronologique   Mer 29 Nov - 10:30


Ligne chronologique
" Ce qu'il s'est passé et ce qu'il se passera. "



Août 2014

Le 23 août 2014, un orage violent et d'une puissance sans égale éclate au-dessus de Dundee. Des pluies torrentielles, bientôt suivies de chutes de grêlons de la taille d'un ballon de foot, s'abattent sur la ville. Au paroxysme de l'orage, les éclairs déchirent les nuages et foudroient la terre et certains des habitants n'ayant pas réussi à s'abriter. Après l'orage, ceux qui ont été frappé par la foudre remarquent qu'ils possèdent maintenant d'étranges aptitudes, semblables aux pouvoirs des super-héros qu'on voit à la télé. Les habitants affectés par ce phénomène le cachent ou, à tout le moins, n'en font pas de démonstration en public.



Fin 2014

Le bilan global est lourd à Dundee. Les autorités en place dans la ville constatent une forte augmentation de la criminalité ces derniers mois, notamment des vols qualifiés, des cambriolages, des trafics en tous genres, etc. De manière flagrante, la délinquance ne cesse de croître, laissant derrière elle des affaires non-élucidées pour absence de preuves. Ni la police ni le gouvernement en vigueur n'a les moyens d'endiguer cette propagation du crime.
En réalité, il n'y a pas plus de criminels à Dundee qu'il n'y en avait avant l'orage. Mais l'apparition de pouvoirs chez certains des citoyens a motiver les délinquants notoires à s'allier les uns aux autres, allant parfois jusqu'à s'unir en "gangs", rendant leurs méfaits plus simples à accomplir ou à dissimuler. Même s'ils n'ont pas tous des pouvoirs et que l'homme est parfois, simplement mauvais.



Février 2015

Le taux de criminalité ne faiblit pas, malgré les vaines tentatives des autorités à y faire face. Le 11 février 2015, un corps sans vie et mutilé est retrouvé dans une ruelle du Quartier Nord. Le 15 février, on identifie le corps comme celui du barman Owen Leask, déclaré comme personne disparue par sa femme Tara cinq jours plus tôt. Le lendemain, la veuve déclare à la presse que son époux possédait un pouvoir de pyrurgie, qu'il avait la capacité de manipuler une flamme. Elle raconte que, souvent il faisait danser une flamme dans le creux de sa femme, qu'il le faisait pour elle et qu'on l'avait tué pour ça. D'abord, le journal qui publie l'interview reçoit beaucoup de critiques et Tara, beaucoup d'insultes, puis peu à peu, une poignée d'habitants, affectée par l'orage, commence à parler, les langues se délient. Il y a divers témoignages: certains rocambolesques où la personne est incapable de prouver son dit pouvoir, d'autres dont la véracité est indiscutable.  
A la fin du mois, le 27 février, le Maire annonce et reconnaît officiellement l'existence des pouvoirs : c'est la Grande Révélation. Parmi les citoyens, les avis sont partagés entre la peur, la fascination et l'incompréhension. Les habitants affectés sont de plus en plus nombreux à se manifester, même si la plupart préfère garder le secret. La majorité de la population craint les pouvoirs, même ceux qui en possèdent. Cependant, certains affectés n'hésitent plus à dévoiler leurs capacités et ne se cachent plus.



Juillet 2015

Depuis le début de l'année, le pourcentage de délinquance à Dundee n'a jamais été aussi haut. Force est de constater qu'aucune action menée par la ville n'a eu l'effet escompté sur la criminalité dans les rues. Le grand banditisme et le meurtre sont désormais fréquents à Dundee. Dans l'ombre, une grande partie des forces de l'ordre, du gouvernement et des grandes institutions remet maintenant en question la Grande Révélation et la banalisation de capacités comme celles des habitants. Ils soupçonnent ceux qui ont été frappé par la foudre d'être à l'origine des infractions commises en ville. Néanmoins, faute de preuve concrète et n'ayant pas l'oreille de la Mairie, ils n'entreprennent aucune action.
Le 10 juillet, le Maire publie un communiqué à l'attention des habitants : L'état d'urgence est déclaré dans la ville et un couvre-feu général est désormais applicable de 22h00 à 05h00 du matin.



Novembre 2015

Les autorités déplore le manque d'efficacité de l'état d'urgence. Bien que le taux de criminalité n'ait pas augmenté, il ne régresse pas pour autant. Les avis divergent au sein du pouvoir. Les principaux opposants à la loi du 27 février n'ont plus aucune confiance envers le Maire ni ses conseillers. Leurs doutes se dirigent désormais vers le Maire, qu'ils soupçonnent de posséder un pouvoir. A l'insu total du conseil et de la population, ils se rassemblent pour créer le CCP, centre de contrôle des pouvoirs, dans les locaux d'un ancien laboratoire pharmaceutique en faillite. Ils souhaitent en apprendre davantage sur la véritable nature de ces "pouvoirs" hors-normes. Les différentes études de cas, comme des rapports de police, ne sont pas concluantes. Pour comprendre, il faut voir. Ils ont maintenant besoin de passer à l'étude de cas "physique". Très vite, ces têtes pensantes s'appuient sur des membres de la police, des détectives, des chasseurs de têtes, afin de récolter leurs échantillons : sang, salive, cheveux. Bien que les résultats ne soient pas convaincants, de nombreuses analyses sont effectuées.



Janvier 2016

Le CCP comprend que les tests ne pourront être efficaces que s'ils sont réalisés sur directement les sujets visés. En étudiant les cas vivants, ils espèrent découvrir le fonctionnement des pouvoirs et en neutralisant les pouvoirs à la source, ils pensent pouvoir mettre un terme à la délinquance. Le pouvoir est maintenant une maladie qu'il faut soigner, et ceux qui en ont un sont appelés les "infectés". Néanmoins, leur quête est hasardeuse : il est difficile de savoir avec certitude que le sujet possède un pouvoir. Le CCP ne peut garder les personnes victimes de leur erreur de jugement, par manque de place et de moyens, et choisit de s'en débarrasser.
Au milieu du mois de janvier on dénombre quatre cas de disparitions suspectes. Peu après, deux corps sont découverts en bord de mer, au sud de la ville. Tous deux présentent des signes évidents de strangulation.  



Février 2016 - époque actuelle

Depuis plus d'une année, les associations de malfaiteurs, les gangs et les criminels isolés sévissent, face à une autorité impuissante.
Plus déterminé que jamais à trouver un remède aux pouvoirs et à la délinquance, le CCP réussit à obtenir une place au conseil et l'attention du Maire, désormais poussé dans ses derniers retranchements avant les élections de mai. Le 8 février 2016, moins d'un an après la Grande Révélation, le Maire fait promulguer une loi civile : chaque personne ayant été touché par l'orage, donc "infectée" par un pouvoir, est dans l'obligation de se faire recenser à la Mairie. Tout manquement à cette loi est sanctionnée d'une lourde amende ou peut entraîner des conséquences plus graves.
Pour le CCP, cette loi est une aubaine qui facilite les recherches de sujets-tests. Ayant accès à la liste des recensés, il n'y a qu'à se servir dans les rues. De nouveau, plus ponctuées, les disparitions reprennent, et ceux qui ont un pouvoir se font le plus discret possible. La ville est à feu et à sang et la population ne se sent plus en sécurité.
Nous sommes le 19 février 2016 et un climat de terreur domine Dundee. Dans les rues, la population s'élève et manifester pour protester contre la loi du 8 février.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twistoffate.forumactif.fr

 

annexe (IV) Ligne chronologique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ▬ Annexe 2 : Frise chronologique
» jeu en ligne gratuit du SDA
» Les Radios en ligne !
» Cavalerie contre ligne d'infanterie
» Justice et sécurité publique : la ligne transversale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twist of Fate ϟ  :: Hôtel de Ville :: Formalités :: Annexes-